SNEAK PEEK : KENZO X H&M

L’info date d’il y a un peu plus de 2 mois maintenant, mais les premiers looks de la collection ne sont sortis qu’il y a 2 jours. Je parle bien sûr de la nouvelle collaboration du grand suédois H&M avec la Maison Kenzo.

Des collaborations devenues cultes: Balmain, Alexander Wang et j’en passe. Et justement, n’est pas Balmain qui veut. « Tu m’as l’air dubitative » me direz-vous. En effet, je dois vous avouer que cette collaboration me laisse perplexe. Outre le style que je ne jugerai pas car je n’ai aucune formation qui légitimerait mon avis, bien que subjectif, je reste cependant sans voix face au peu de bruit que fait cette campagne.

Hormis le relai fait par des magazines tels que Vogue, Elle mais aussi Konbini, cette campagne méritait pour moi plus de résonance. Bien que Balmain avait l’avantage de pouvoir communiquer à travers Olivier Rousteing et ses modèles, qui sont, rappelons-le, des bombes à influence, Kenzo à l’avantage de la mixité. L’ADN de la Maison est d’ailleurs proche de celle d’H&M : la philanthropie et la diversité. Et c’est bien dommage de ne pas communiquer davantage là dessus. Le message pouvait être puissant mais c’est l’aspect stylistique de la collection qui ressort. Bien que les deux marques aient communiqué sur leurs réseaux respectifs, il manque un message plus frappant pour tenir le public en haleine… et ils ont tous les ingrédients. Sortie le 3  Novembre 2016.

© H&M
© H&M

Affaire à suivre ;) 

SIGNATURE

 

TOPSHOP x IVY PARK, LE DRAME

Il était une fois dans un royaume pas si lointain, une marraine la bonne fée du nom de Beyoncé, qui souhaitait que toutes les femmes soient sûres d’elles. Pour cela, elle s’associa aux petits lutins de la marque Topshop pour créer une ligne sportive et tendance qui pourrait pousser les nanas d’aujourd’hui à s’affirmer. C’est beau vous ne trouvez pas? Le conte l’est encore plus quand on sait que cette collaboration a fait les beaux jours de Topshop et qu’un partenariat avec Zalando pour les Françaises n’a jamais été aussi prolifique. Et puis, il y a l’envers du décor. Vous avez sans doute dû voir la campagne sur votre petit écran ou dans votre fil d’actualité Instagram, avec des bloggeuses comme La Revue de Kenza ou Alex Closet, qui utilisent le hashtag #MonParc. Mais la question est : quel est le parc des ouvrières qui fabriquent ces vêtements ?

Paradoxalement, si Beyoncé veut que ce soit les girls qui run the world, il paraît que ce rêve est encore loin pour ces femmes Sri-lankaises qui fabriquent les joggings de sa ligne, payées 5,50€ par jour. Soit 55 centimes l’heure, plus le fait qu’elles doivent bien bosser 60 heures par semaine. Tremble El Khomri. Ce qui est en contradiction avec le message publicitaire véhiculé. Et les RP (attachés de presse) de la ligne IVY PARK, contrairement à Queen B, ont tout de suite réagi à travers un communiqué stipulant la transmission d’une charte déontologique aux usines. Si ces dernières sont censées l’appliquer au pied de la lettre, toujours est-il qu’elles l’appliquent mal. Au grand dam d’IVY PARK.

Conclusion : en gros, c’est pas trop de sa faute à Beyoncé, hein. Une campagne de communication ficelée, c’est bien, mais attention aux côtés obscurs de la force.

Source: Konbini, Business Of Fashion

SIGNATURE

WONDER WOMAN X VALENTINO

Depuis le début de semaine, la Maison de Haute Couture Valentino a décidé de s’associer à l’univers DC Comics pour mettre à l’honneur le personnage de Wonder Woman. Et c’est plutôt pas mal. Mais « pourquoi ? » me direz-vous. J’y viens, j’y viens. Lire la suite de « WONDER WOMAN X VALENTINO »

ET LA NOUVELLE ÉGÉRIE PUMA EST…

*Tout d’abord, avez-vous vu ce magnifique flou de la photo en une?

A l’instar de Kanye West pour Adidas, vous n’êtes pas sans savoir que Rihanna aussi, a voulu son heure de gloire dans le sportswear (cliquez ici pour voir le spot publicitaire). C’est ainsi qu’est né sa collaboration avec PUMA, appelée PUMA x FENTY (dont le défilé s’est déroulé quelques jours avant celui de Kanye-Grand-Manitou-West à New York). Toute ressemblance avec la collaboration d’un concurrent serait fortuite… Bref, c’était la plantation du décor. Car… Lire la suite de « ET LA NOUVELLE ÉGÉRIE PUMA EST… »

YEEZY SAISON 3… C’EST LA #NYFW !

Hier soir, le grand manitou du Marketing, que j’ai nommé Kanye West, a encore fait fort pour sa collection en collaboration avec Adidas. Déjà il y a « Collaboration avec Adidas », puis il y a « New York Fashion Week », puis « Madison Square Garden », puis « Plein de célébrités dans le public », puis « Projection en direct dans une sélection de cinémas dans le monde »… Ca fait beaucoup tout ça quand même. Vous l’aurez compris, Kanye a mis les petits plats dans les grands (et c’est peu dire).

En terme de communication, ce n’est pas tant la publicité qui est mise en place à l’arrivée de l’évènement qui est intéressant, mais ses retombées médiatiques. Kanye West a réussi son coup: faire de son défilé un show à l’américaine, un vrai, pas comme les autres. Pour info: le Madison Square Garden a une capacité de 18 200 places. Du coup, on peut au moins saluer le fait qu’il a respecté son positionnement. Du luxe oui, mais surtout de touuuuut voir en grand (grand comme son égo). Bref. C’est démesuré, mais ça fait le buzz. Quoique, on pourrait même se demander si ce n’est pas la démesure qui fait le buzz au final.

Oui oui, le show était bel et bien retransmis dans des salles de cinéma. Retransmis aussi sur vos timeline Instagram, Twitter et tout et tout comme si ce n’était pas assez. Conclusion: OK la communication était bien rodée, limite débordante. Comme un show à l’américaine… :)

An exclusive preview of what's to come. #YEEZYSeason3 from Madison Square Garden. #YEEZYSEASON

A post shared by adidas Originals (@adidasoriginals) on

Congratulations Kanye West. #YEEZYSeason3 #YEEZYSEASON #YEEZYBOOST

A post shared by adidas Originals (@adidasoriginals) on

Et comme à son habitude, Kanye arborait son plus grand sourire pour montrer à quel point il était heureux que son défilé soit une réussite. :)

signature